Pages Navigation Menu

Comment guérir d’un traumatisme psychique ?

Comment guérir d’un traumatisme psychique ?

Le stress en général peut être considéré comme le mal du siècle dernier. Du vingt et unième aussi d’ailleurs. Une de ses composantes est celui causé par un traumatisme psychique. Quelles en sont les causes possibles ? Comment se guérir d’un tel traumatisme ?

Les causes d’un traumatisme psychique

Un traumatisme psychique est un état de trouble psychologique résultant d’événements vécus comme potentiellement traumatisants. Parmi ces événements ou ces vécus, il y a la maltraitance subie durant l’enfance. Elle peut prendre la forme de coups, d’abus sexuels par un proche parent, de mots rabaissants tuant l’estime de soi. Le sujet n’a pas forcément subi personnellement l’événement traumatogène. Il peut n’avoir été que simple témoin. A partir de là, la victime vit dans un état permanent de peur, d’anxiété, d’angoisse. La simple évocation de l’évènement peut entrainer une explosion de réactions émotionnelles incontrôlables : pleurs, colère, mouvement de fuite ou de protection. Sans prise en charge adéquate, cet état risque de s’installer sur la durée et persister jusqu’à l’âge adulte, voire jusqu’à la mort. La question se pose alors : peut-on guérir d’un traumatisme psychique ?

Comment guérir d’un traumatisme psychique ?

Les séquelles d’un traumatisme physique sont le plus souvent évidentes et peuvent être traitées, au pire par la chirurgie. Les séquelles d’un traumatisme émotionnel sont elles plus difficiles à discerner et à appréhender. En effet le patient arrive des fois à les cacher. Ce qu’il faut savoir c’est qu’il a besoin d’une prise en charge par un psychothérapeute expérimenté pour espérer atteindre la guérison. Il peut s’agir d’une psychothérapie individuelle ou de groupe. Dans le premier cas, le sujet va être aidé à évoquer et revivre l’événement traumatogène en apprenant à mieux maîtriser ses réactions. Il doit apprendre peu à peu à garder son calme face à la résurgence des mauvais souvenirs du passé. Différentes méthodes sont préconisées : le neurofeedback qui vise à atteindre une harmonisation des réactions émotionnelles. Ensuite il y a la méthode dite EMDR dont l’objectif est la désensibilisation. Le mauvais souvenir ne devrait plus alors entrainer de la souffrance psychologique. La thérapie de groupe, quant à elle, vise le partage d’expérience. Le sujet doit comprendre qu’il n’est pas un cas unique. Il va aussi connaitre ce que les autres font pour s’en sortir avec le stress post-traumatique. Ce qu’il faut savoir c’est que la guérison dépend essentiellement des efforts qu’il va fournir pour se libérer des effets néfastes du traumatisme émotionnel. Le psychothérapeute n’est là que pour lui indiquer la voie de sortie et le chemin à suivre. C’est à lui d’initier le premier pas du voyage vers la guérison. Pour certains cas où le stress post-traumatique s’accompagne de répercussions sur la santé physique, la psychothérapie seule peut ne pas suffire. Il faut y ajouter une prise en charge médicamenteuse. Le malade est présumé guéri quand il arrive à se libérer de ses angoisses et de ses peurs morbides ou revient à un comportement dit normal. Par exemple celui qui évite de sortir dans la rue par peur de la foule sera tout à fait à l’aise pour se fondre dans le public d’un spectacle en plein air.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *