Pages Navigation Menu

Le surdouement doit-il être considéré comme un maladie ?

Le surdouement doit-il être considéré comme un maladie ?

La douance ou le surdouement suppose une capacité intellectuelle hors du commun. Elle peut même se rapporter à un génie. Alors pourquoi la question de savoir si la douance est une maladie se pose-t-elle ? Avant d’y répondre, il faut d’abord définir ce qu’est la douance.

La douance, qu’est-ce que c’est ?

La douance, le surdouement ou également Haut Potentiel Intellectuel ou HPI se rapporte le plus souvent à un enfant qui présente un fort développement intellectuel précoce et hors norme. Ses capacités de raisonnement sont exceptionnelles qu’il est capable de comprendre les choses facilement et de manière remarquable pour leur âge. Des fois ils arrivent à une conclusion logique plus vite qu’un adulte. A l’école il suffit d’une seule explication de l’enseignant pour qu’il comprenne la leçon qui est dispensée. Ce qui fait qu’un enfant dit à haut potentiel intellectuel est toujours en quête de nouvelles connaissances, de nouveaux centres d’intérêts. C’est un curieux chronique, insatiable, toujours en mouvement. D’un autre coté, il est des plus créatifs. Il aime à aller au fond des choses. Il déteste le gout de l’inachevé. Cela correspondrait à un échec. Une autre éventualité qu’il trouve inacceptable, voire intolérable, perfectionniste qu’il est. Il peut aussi être qualifié de talentueux. Il arrive à des performances hors du commun dans les domaines d’activités où il choisit de s’investir : sport, art, sciences, langues. Il peut arriver à un niveau incomparable d’expertise. Tout semble être pour le mieux dans le meilleur des mondes. Pourquoi alors ce questionnement en introduction ?

Le surdouement doit-il etre considéré comme une maladie ?

Malheureusement toute médaille a son revers. La précocité du développement intellectuel de l’enfant à haut potentiel intellectuel ne s’accompagne pas nécessairement d’un développement affectif qui y correspond. Cela entraine une inadaptation sociale du sujet. Ses capacités intellectuelles font que les enfants de son âge ne sont pas à sa hauteur. Il va rechercher la compagnie d’enfants plus âgés ou d’adultes. Mais là encore il y a un problème car son stade de développement affectif fait que c’est une amitié qu’il ne peut pas assumer pleinement. Cela peut, à la longue, être source d’angoisse et d’anxiété. En classe, son cerveau bouillonnant va l’amener à bouger constamment pouvant perturber la classe. Est-ce donc un enfant hyperactif ? Le doute s’insinuant dans l’esprit des parents ou des enseignants, souvent ces enfants sont emmenés en consultation psychiatrique, plus à tort qu’à raison. En fait c’est le système éducatif qui devrait être repensé pour eux. Il y a également la possibilité de confusion avec l’ensemble de ce qui est appelé Trouble neurologique du Spectre Autistique ou TSA. Ces troubles englobent l’autisme et le syndrome d’Asperger. Dans les deux cas, l’individu développe des aptitudes intellectuelles hors du commun. Il y a ceux qui peuvent faire mentalement une multiplication à 5 chiffres. Sinon c’est l’apprentissage d’une nouvelle langue étrangère à la vitesse de l’éclair, si l’on peut s’exprimer ainsi. Cependant il y a des concepts qu’ils n’arrivent pas à intégrer : l’humour, l’ironie entre autres. Ce qui fait d’eux des inadaptés sociaux, incapables de nouer des rapports sociaux normaux avec les autres. De là d’ailleurs l’amalgame qui est fait entre cette symptomatologie autistique et la douance. Le débat reste ouvert. Mais apparemment la douance est loin d’être une maladie.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *