Pages Navigation Menu

Différence entre maladie et pathologie

Différence entre maladie et pathologie

Dans le langage courant, il y a une tendance à employer indifféremment les mots maladie et pathologie en pensant qu’ils ont le même sens. Pourtant maladie n’est pas synonyme de pathologie ? Quelle différence il y a entre les deux ?

Maladie : définition

Une maladie est tout ce qui altère l’état de santé dit normal. Elle rend compte, d’un côté, des modifications que le malade ressent, c’est-à-dire les symptômes. Et de l’autre, des signes qui sont objectivés par le médecin ou le personnel de santé qualifié quand le malade vient en consultation. En parlant du patient, il peut avoir mal à la tête, ressentir des frissons, une douleur ou se plaindre de trouble du sommeil ou de manque d’appétit. Il peut tousser, avoir le nez qui coule ou la diarrhée. Le médecin, quant à lui, va constater à la palpation l’existence d’une tumeur, à l’inspection une modification de la peau qui peut être rouge, inflammatoire. A l’auscultation du malade il peut entendre des bruits surajoutés comme un râle, à la percussion une diminution de la transmission de la voix. Différentes classifications sont proposées qui, le plus souvent, reposent sur l’organe atteint : maladie respiratoire, cardiaque, cutanée, génito-urinaire. La maladie peut également toucher le mental dans le cas d’un trouble psychologique ou psychiatrique. Les cancers forment une classe à part. Ils se démarquent de par leur dangerosité, car ils évoluent presque immanquablement vers la mort, s’il y a retard du traitement. Il est également parlé de maladies aigües et chroniques. Les premières d’apparition soudaine et ne durent pas longtemps. Les secondes évoluent sur la durée, sur plusieurs mois ou années. Il est vrai que la médecine a fait une progression vertigineuse. Toutefois, à côté des maladies curables, il en existe encore celles qui restent incurables.

Pathologie : définition

A la différence de la maladie, la pathologie, elle, se propose d’expliquer le processus qui cause la maladie : l’étiologie. C’est aussi la pathologie qui explique le mécanisme de survenue et de développement de la maladie ou physiopathologie. Elle définit les facteurs déclenchants ou favorisants. En plus elle prédit le pronostic, c’est-à-dire comment la maladie va évoluer : vers la guérison, l’apparition de complications ou la mort. Autre branche également est l’anatomopathologie. Elle étudie les modifications anatomiques en rapport avec une maladie. Ces modifications peuvent se localiser soit au niveau microscopique, invisible à l’œil nu ou macroscopique, c’est-à-dire visible, évidente. Dans le cas du cancer, quelles sont les modifications cellulaires qui caractérisent une cellule cancéreuse ? Pour la tumeur cancéreuse elle-même, quelle est son apparence ? L’objet de la pathologie est d’aboutir à ce qu’on appelle la thérapeutique. Cette dernière définit le traitement adéquat pour chaque maladie. En effet, idéalement, un traitement doit être étiologique. Sinon, à tout le moins, physiopathologique. Le traitement des signes ou symptômes seuls n’est qu’un pis-aller. Pour nous résumer, la santé est définie par l’OMS comme un « état de bien-être physique, mental et social ». Tout ce qui cause une altération de cet état est réputée maladie. Et c’est ce que se propose d’étudier la pathologie. Les deux termes ne sont pas interchangeables.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *