Pages Navigation Menu

Psychologie : 3 principaux facteurs de risques psychosociaux

Psychologie : 3 principaux facteurs de risques psychosociaux

Le monde du travail devient ces dernières années une source de stress pour les salariés. Ceci peut être causé par les tâches qui s’augmentent ou encore une mauvaise gestion et d’organisation de ces derniers. Il est également possible que d’autres raisons en soient les causes. Face à ces difficultés, les risques psychosociaux s’étalent dans la vie des travailleurs. Les trois facteurs de risques psychosociaux cités ci-dessous sont classés parmi les plus critiques et doivent être remédiés pour préserver la qualité de la santé mentale de chacun.

Les facteurs de risques psychosociaux entraînent un changement de psychologie au travail

Lors de l’intégration d’un candidat auprès d’une entreprise, toutes les motivations étaient au rendez-vous. Au fil du temps, ces dernières se dégradent petit à petit à cause des facteurs de risques psychosociaux. Lorsque les pressions s’accumulent et que le salarié atteint difficilement les objectifs, les problèmes débutent par des troubles de la santé physique. Le stress devient tout aussi ingérable que détruisant. La psychologie au travail change au fur et à mesure, car l’environnement social dans l’entreprise est perçu autrement. En d’autres termes, le salarié n’a plus cette bonne image de la société qu’il avait lors de son entretien d’embauche. Il trouve que le travail qu’il réalise dans cette enseigne lui dégrade sa santé physique et mentale. bmdc-formacom est à même de donner des conseils aux salariés qui sont soumis à ces circonstances.

Intensité du travail

L’exigence d’effort dans le travail est un facteur de risques psychosociaux majeur qui détruise la psychologie des salariés. Parfois, les employeurs leur demandent d’atteindre des objectifs irréalistes. Dans certains, il existe ceux qui imposent des instructions contradictoires et une production hors de la capacité du travailleur. Sans parler de l’imprévisibilité de l’horaire de travail. Tous ces exemples sont liés à l’intensité du travail, ils sont combinés à des exigences psychologiques au sein d’une entreprise.

Insécurité du salarié en entreprise

L’insécurité est aussi un facteur de risque psychosocial. Dans une entreprise, un salarié aura toujours en lui cette forme de peur de perdre son emploi. Il se peut aussi qu’il fasse face à une restructuration auprès de l’organisation. L’instabilité se situe aussi sur le fait qu’il reste incertain par rapport à l’avenir de son travail. Avec ce facteur, le trouble de la santé mentale des employés est indéniable.

Besoins émotionnels

C’est surtout dans les métiers de service que cette forme d’exigence s’impose. En effet, le salarié n’est plus lui-même vu que même ses émotions sont fabriquées. Cela dit, il doit respecter les conditions requises pour satisfaire la clientèle. En général, malgré ses problèmes de responsabilité personnelle par exemple, il se doit d’être de bonne humeur lorsqu’il reçoit un client. Les exigences de sourire s’ensuivent. Aussi, même si le client insulte ou encore rabaisse, le salarié doit garder son sang-froid tout en cachant ses réelles émotions. Ce facteur de risque psychosocial est basé sur l’attitude positive.
Ces trois facteurs sont certes évidents pour les salariés, mais les employeurs ne sont pas à leur place. Donc, il est difficile pour ces derniers de comprendre réellement le ressenti des membres de son équipe.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *