Pages Navigation Menu

Dépendance et maladies mentales

Dépendance et maladies mentales

La dépendance ou addiction à certaines substances est un phénomène de civilisation qui touche toutes les couches sociales. Elle peut avoir des conséquences plus ou moins graves sur la santé mentale. Lesquelles ? Que faire pour résoudre le problème de dépendance et d’addiction ?

Que comprendre par addiction ou dépendance ?

La dépendance définit un état pathologique où le dépendant ressent l’envie impérieuse, incoercible de consommer certaines substances : alcool ou drogue. Au commencement la consommation est sous contrôle de la volonté. Dépendance il y a quand le contrôle volontaire est annihilé totalement. La personne est totalement devenue esclave de l’alcool ou de la drogue. Elle fait fi des conséquences néfastes sur sa santé physique, mentale. Les symptômes de sevrage ne peuvent être apaisés que par la reprise de la substance source de l’addiction. Dans l’évolution, des maladies mentales vont survenir donnant ce qui est qualifié de comorbidité. Il va y avoir un échange de mauvais procédés. La symptomatologie de l’une va aggraver celle de l’autre et réciproquement. Une petite explication sur la genèse de cette comorbidité. Au début, la drogue ou l’alcool est consommé dans le but de résoudre un problème émotionnel ou psychique : dépression, anxiété ou trouble psychique post-traumatique. Dans les premiers temps, il semble y avoir sédation. Par la suite une prise en quantité plus importante est nécessaire pour avoir le même degré de sédation du début. Commence alors un cercle vicieux. Dans le cas de consommation de drogue, il faut savoir que la sensation que procure sa prise correspond à la de destruction des cellules grises du cerveau. Rien de bien étonnant si des maladies mentales surviennent par la suite. Pour les dépendants à l’alcool, des troubles du comportement peuvent apparaitre. Le plus souvent sous forme de jalousie maladive à l’origine de problèmes conjugaux pouvant aboutir au divorce. Il n’est pas rare que le dépendant en vienne à tuer son conjoint ou sa partenaire.

Comment se guérir d’une dépendance à la drogue ou à l’alcool

La prise en charge peut intégrer une psychothérapie et une prise en charge médicale. Médicale pour contrôler les conséquences des symptômes de sevrage qui peuvent engager le pronostic vital. Cas particulier du sevrage alcoolique. S’il est brusque et sans prise en charge médical, il y a risque de déclenchement de délirium tremens. Il y a des signes physiques graves, d’évolution fatale éventuellement. En parallèle il y a une symptomatologie psychiatrique, dont surtout des hallucinations à type de zoopsie : sensation d’animaux envahissant le corps, générant une peur panique. Le sujet doit être convaincu de la nécessité de se défaire de son addiction pour qu’il y ait espoir de réussite. Avec la remarque qu’il en est qui arrive à s’en sortir par la seule force de la volonté. Le point essentiel c’est de trouver la bonne motivation, religieuse le plus souvent et sanitaire secondairement : crainte de la mort précoce.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *