Pages Navigation Menu

Comment prendre soin d’une personne devenue inapte ?

Comment prendre soin d’une personne devenue inapte ?

Suite à une maladie ou une cause naturelle tel le vieillissement, une personne peut devenir inapte. Le mot inapte, ici, peut désigner une personne ayant un comportement inhabituel ou qui a perdu entièrement son autonomie. Cette incapacité peut ne pas se limiter au niveau physique, mais peut-être d’ordre psychologique. À cet effet, le concerné va peut-être perdre toute sa tête ou discourir de manière confuse. Dans ce genre situation, la personne inapte a besoin de soins et pour s’y prendre il existe des faits à prendre en considération.

Que faire dans le cas où un proche devienne inapte?

Lorsqu’une personne devient inapte que ce soit à la suite d’un accident ou par cause naturelle, elle devient alors incapable de s’occuper en partie ou entièrement d’elle-même. Dans ce genre de circonstance, le bien-être et la sécurité du patient devront donc être pris en compte. Pour ce faire, il faut dans un premier temps informer toute la famille de la situation dans le but d’obtenir un consensus sur les démarches à privilégier. Ensuite, il faut discuter avec le patient en lui faisant prendre connaissance de son inaptitude. Enfin, les proches devront vérifier si, toutefois, la personne a déjà écrit un testament stipulant tout ce qu’il faut faire en cas d’invalidité.

Comment faire pour constater son incapacité?

Le constat de son incapacité doit être fait en déterminant la maladie dont le patient souffre et si, effectivement, cette dernière ne peut vivre toute seul. Pour ce faire, un proche devrait l’emmener voir un médecin spécialisé dans son inaptitude ou à défaut trouver un aide-soignant compétent comme une infirmière à Saint Ghislain. Ces derniers statueront sur le fait que le patient est en effet inapte et doit bénéficier d’une surveillance particulière en rédigeant un certificat médical d’incapacité. Si, par conséquent, la personne en question ne vit plus chez lui, mais dans un hôpital alors les évaluations médicales se feront par son médecin traitant sous l’appui du directeur de la clinique et d’un expert psychosocial. Dans ce cas, le régime de protection peut être fait par des aides-soignants et le médecin lui-même au sein du centre hospitalier. En revanche, si le patient désire rentrer chez lui, cette autorisation peut être acceptée sous réserve de certaines conditions. Dans un premier temps, il doit bien être entouré par sa famille et ses proches doivent obtenir un mandat domestique qui permettra au sujet de recevoir des soins à domicile. Ce mandat est obtenu en sollicitant l’aide d’un notaire ou d’un avocat.

Quand opter pour un régime de protection?

Le régime de protection ne devrait être adopté que lorsque l’incapacité de la personne est sévère au point de ne plus pouvoir s’occuper de ses affaires ou de ses biens. En dehors des soins prodigués par les infirmières et l’hôpital, les proches du patient peuvent également demander des protections juridiques de ce dernier si son invalidité est des plus inquiétantes ou si elle est permanente. Selon la tutelle ou la curatelle privée, le tribunal décidera des soins à administrer à l’inapte pour lui donner une meilleure qualité de vie et pour bénéficier de plus de protection.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *