Pages Navigation Menu

Les hormones sexuelles

Les hormones sexuelles

Une hormone est une substance chimique, biologique produite ou synthétisée par une glande ou un groupe de cellules dits endocrines. Déversée dans le sang, elle va agir au niveau d’un organe cible pour en induire ou stimuler la fonction. Certaines, présentes chez l’homme et la femme, sont appelées sexuelles. Lesquelles ? Quelles sont leurs fonctions ?

Les hormones sexuelles de l’homme

Les hormones sexuelles de l’homme sont appelées des androgènes, dont la testostérone principalement. Déjà présente dès la vie utérine, elle va persister tout le long de la vie de l’individu de sexe masculin. Mais ce n’est qu’à la puberté qu’elle acquérir toute sa fonctionnalité. Elle va agir sur les caractères sexuels primaires : le pénis augmente de taille et connait ses premières vraies érections. Au niveau des testicules, il va y avoir production de spermatozoïdes. Cela va se continuer toute la vie durant. Les glandes annexes vont commencer à fonctionner pour produire le liquide spermatique. Ces transformations vont dans le sens d’une maturation des fonctions reproductrices. L’éveil à la sexualité va de paire avec le tout. La testostérone va agir également sur l’apparition des caractères sexuels secondaires : la musculature s’affirme, les épaules s’élargissent, les poils axillaires et pubiens poussent. La moustache et la barbe également. Il y a mue de la voix qui devient plus grave.

Les hormones sexuelles chez la femme

Les hormones en question sont l’œstrogène et la progestérone. Elles vont assurer également la maturation des fonctions reproductrices de la femme. Si la production de spermatozoïdes se fait de façon continue, chez la femme il est plutôt parlé de cycle. Un cycle commence par le premier jour des menstruations. Il se termine la veille de l’arrivée de la menstruation suivante. Il se divise en deux parties. La première, présidée par l’œstrogène, a une durée variable. L’ovulation marque sa fin. La deuxième, d’une durée constante de 14 jours après l’ovulation, est sous l’influence de la progestérone. Son rôle est de préparer la muqueuse utérine pour la nidation d’un œuf fécondé. S’il n’y a pas de fécondation, la dentelle utérine va se détacher et être éliminée au dehors. Et c’est la menstruation. Sa première apparition chez la jeune fille s’appelle ménarche. En parallèle les grandes et petites lèvres s’épaississent, le vagin devient un peu plus humide, surtout à l’approche de l’ovulation. En effet il y a sécrétion de glaire cervicale qui va aider au transfert des spermatozoïdes du vagin jusqu’au voisinage de l’ovaire. Ce sont là les actions sur les caractères sexuels primaires. Pour les secondaires, l’œstrogène va stimuler les seins qui commencent à gonfler. Les poils pubiens et des aisselles vont devenir drus. Les hanches s’arrondissent et le bassin s’élargit. Une grossesse est maintenant possible. Il y a alors éveil à la sexualité. Particularité : chez la femme les fonctions reproductrices vont s’arrêter à la ménopause. Autant chez le jeune garçon que la jeune fille, ces hormones agissent sous la direction d’un grand chef d’orchestre localisé dans le cerveau, l’hypophyse notamment.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *