Pages Navigation Menu

Mon petit garçon a une érection : dois-je m’en inquiéter docteur ?

Mon petit garçon a une érection : dois-je m’en inquiéter docteur ?

Au hasard du bain ou du changement de couches, une mère peut remarquer que son petit garçon fait une érection. Est-ce normal ? Doit-elle s’en inquiéter ?

Mon petit garçon fait une érection : dois-je m’inquiéter, docteur ?

Comme il a été dit dans l’introduction, il arrive effectivement que bébé ou le petit garçon fasse une érection. Le plus souvent c’est lors du bain, du changement de couche ou du jeu avec la maman. Pourquoi cela ? Est-ce anormal ? En fait cela n’est qu’une érection purement réflexe, physiologique. Elle n’a pas de signification pathologique particulière. Cela peut survenir lors de la stimulation de la zone responsable de l’érection. Cette zone se situe dans le bas du dos, sur la colonne vertébrale. La position couchée sur le dos favorise cette stimulation. Sinon cela est en rapport avec une envie pressante d’uriner. En fait il n’y a aucune raison de s’en inquiéter outre mesure. Comme nous sommes sur le sexe, abordons un sujet qui embarrasse beaucoup de parents.

Faut-il parler de sexe ou de sexualité dans la famille ?

Dans certaines cultures, parler de sexe, de sexualité est un tabou. Il est inconvenant d’en parler entre parents et enfants ou entre frères et sœurs. Pourtant c’est un sujet qu’il faut aborder sereinement. Pas la peine d’user de faux-fuyants quand le petit garçon demande à savoir comment ça s’appelle. Le mieux c’est de lui dire ouvertement que cela s’appelle pénis. C’est le grand oublié de l’anatomie du petit garçon. A mesure qu’il acquiert l’usage de la parole, on lui apprend que ceci c’est la main, le nez, la bouche. Cependant il n’est presque jamais fait mention du pénis. Pourtant le garçon va finir par tourner son attention sur celui-ci. Nous en avons touché un mot ci-dessus. Il va avoir une première érection consciente et va finir par explorer cette zone de son corps. Son questionnement va s’affiner au fil de son développement corporel. Et c’est aux parents de trouver la bonne stratégie pour y répondre d’une manière satisfaisante. Aux premiers âges, pas la peine de faire un long discours. Un simple mot ou une seule phrase peut suffire pour étancher la soif de connaissance de l’enfant. Quand il va grandir, il va falloir mieux étoffer les explications. A l’âge de l‘éveil sexuel, en pré adolescence, il va falloir lui expliquer que le pénis a une autre fonction que celle d’uriner. Il joue un rôle dans la procréation. S’il est vrai qu’il peut être source de plaisir, il ne saurait être question de s’y adonner sans restriction. Il faut lui transmettre des valeurs morales pour l’empêcher de causer des problèmes involontairement. C’est le cas d’un petit garçon de 12 ans qui a mis enceinte une jeune fille de 10 ans, compagne de jeu.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *