Pages Navigation Menu

Infertilité masculine : lumière sur l’hypospermie et l’azoospermie

Infertilité masculine : lumière sur l’hypospermie et l’azoospermie

Il fut un temps où dire à un homme qu’il n’est pas fertile équivalait presque à une insulte. Les progrès des connaissances médicales ont permis de mettre en lumière que l’infertilité peut très bien être autant masculine que féminine. Quand peut-on parler d’infertilité masculine ? Quelles en sont les causes ? Quelles solutions pour y remédier ?

Qu’est-ce que l’infertilité masculine ?

Il est parlé d’infertilité au sein d’un couple quand, après deux années de vie commune avec des rapports sexuels réguliers, aucune grossesse n’est déclenchée. Quand le problème vient de l’homme c’est l’infertilité masculine. Pour rappel, une grossesse commence par la rencontre d’un ovule de la femme avec un spermatozoïde de l’homme. Si infertilité masculine il y a, le premier en cause doit être le spermatozoïde. Deux choses peuvent arriver. D’un côté les testicules de l’homme en question ne produisent pas de spermatozoïde du tout. Il est alors parlé d’azoospermie sécrétoire ou non obstructive. De l’autre, les testicules produisent bel et bien des spermatozoïdes.Seulement il y a un obstacle à son évacuation à un niveau quelconque du tractus génital de l’homme. C’est l’azoospermie excrétoire ou obstructive. Pour précision l’azoospermie signifie l‘absence totale de spermatozoïde dans l’éjaculat ou le sperme. Elle ne peut être affirmée qu’après trois spermogrammes à trois mois d’intervalle. Sont en cause dans l’azoospermie non obstructive les troubles hormonaux, certaines infections, les traitements lourds comme la chimiothérapie. Pour l’azoospermie obstructive, le plus souvent cela vient de séquelles d’infections sexuellement transmissibles non ou insuffisamment traitées, une hypertrophie de la prostate. Accessoirement le tabac et l’alcool peuvent être incriminés comme facteurs déclenchants.

Les problèmes connexes à l’infertilité masculine

S’il est vrai qu’un spermatozoïde est mobile, il ne peut atteindre la zone de fécondation dans l’organe génital de la femme que si le moyen de transport mis à sa disposition est de bonne qualité et en quantité suffisante. Il s’agit du sperme. Trop peu c’est l’hypospermie. Inexistant c’est l’aspermie. Quoi qu’il en soit ces deux troubles peuvent être à l’origine de l’infertilité masculine. Le conseil alors c’est de faire attention à son régime alimentaire. Consommer des aliments qui stimulent la production de sperme. D’un autre côté il faut éviter ceux qui l’empêchent. Si rien n’y fait, il est possible de prendre des médicaments. Autre conseil : pour le cas de l’azoospermie, un examen médical doit être fait pour en connaitre la et les causes afin d’apporter la mesure correctrice appropriée. Elle peut être médicamenteuse ou, au besoin, chirurgicale. Le but recherché étant de lever l’obstacle qui empêche les spermatozoïdes d’atteindre son lieu de stockage dans l’épididyme ou son acheminement le long de l‘organe génital masculin et son évacuation lors de l’éjaculation. Dernier point à discuter est l’impuissance. L’homme ne peut pas avoir d’érection ou a des troubles de l’érection. De ce fait il ne peut pas avoir de relations sexuelles. C’est un cas à part. Mais, là encore, une consultation médicale s’impose. La réalité de l’infertilité masculine n’étant plus à discuter, en cas d’infertilité dans un couple, le conseil c’est de toujours consulter à deux pour savoir lequel est en cause : l’homme ou la femme.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *