Pages Navigation Menu

Les bonnes pratiques pour prévenir l’allergie aux acariens

Les bonnes pratiques pour prévenir l’allergie aux acariens

Les acariens sont présents par millions dans une habitation. En théorie, ces bêtes microscopiques sont inoffensives. Elles se nourrissent essentiellement de squames humaines : peaux mortes, morceaux d’ongles, poils… Mais lorsqu’une personne sur quatre souffre d’une allergie aux acariens, les savoir par millions chez soi devient inquiétant. Surtout qu’elle peut devenir handicapante quand elle se transforme en asthme, rhinite ou conjonctivite.

Le premier réflexe est alors de les éliminer. Cependant, ce qu’il faut savoir c’est que ce ne sont pas les acariens qui causent les allergies, mais une substance contenue dans leurs excréments. Les éliminer avec un produit acaricide arrêtera juste leur prolifération, mais les allergies aux acariens peuvent persister. Il faut alors les chasser. Ce n’est pas toujours une mince affaire, mais il existe des astuces. Sachant que les acariens sont friands d’humidité et adorent se nicher dans les endroits chauds de la maison, il suffit de connaître les bonnes pratiques pour les évincer.

Se débarrasser de tout ce qui est source d’humidité

Les plantes d’intérieur embellissent la maison et apportent de l’air frais en journée. Il faudra cependant les proscrire, notamment dans les chambres à coucher. L’eau contenue dans leurs vases attire certains types d’acariens. Les aquariums, comme les plantes, sont source d’humidité. Ils ont également à bannir. Un autre élément à retirer en intérieur est le séchoir à linge. Les tancarvilles sont pratiques quand le temps ne permet pas d’étendre le linge à l’extérieur. Mais faire sécher le linge à l’intérieur augmente le taux d’humidité de la pièce, surtout si elle n’est pas aérée. Ce qui est le cas de la plupart de nos chambres. Pris dans notre train-train quotidien, nous oublions de faire entrer l’air frais chez nous, même pour une courte durée. Aérer une pièce, en ouvrant les fenêtres pendant au 30 minutes, diminue pourtant le taux d’humidité jusqu’à 50% !

Réduire le nombre d’objets nids à acariens dans la maison

Outre l’humidité, les acariens adorent la chaleur. Tout objet ayant une température de 20 – 30° constitue un nid à acariens potentiel. Moquettes, tapis, rideaux et lits sont, entre autres, les niches favorites. Pour diminuer le risque d’une allergie aux acariens, optez plutôt pour un sol à parquet ou à carrelages. Les tapis, quant à eux, sont à exclure de chez soi autant que possible. Ils apportent une touche esthétique à notre intérieur, mais entre un joli décor et une bonne santé, le choix est vite fait. Idem pour les rideaux. Préférez les stores, car il se nettoient en un coup d’aspirateur ou de chiffon. Toutefois, si vous insistez pour garder votre intérieur à votre image, vous pouvez utiliser un nettoyeur vapeur régulièrement pour faire le ménage. Vous aurez ainsi le beurre et l’argent du beurre ! Seul le lit peut faire exception à l’abstraction, car il est indispensable. C’est pourtant le plus grand nid à acariens.

Entretenir régulièrement sa literie

Le lit remplit les conditions idéales aux acariens pour vivre et se reproduire : chaleur et humidité du corps, peaux mortes et cheveux à volonté. Au moins 2 millions d’acariens trouvent confort dans votre lit et vos oreillers. Un entretien régulier s’impose dans ce cas. Pour toute votre literie, préconisez des matériaux en polyuréthane. Ils bloquent le chemin aux acariens et sont lavables en machine. Ce qui est un avantage, car il faut laver les housses de matelas et de couette, draps et taies à une température de 60° une fois par semaine. Vous pouvez également les exposer au soleil pour éliminer les acariens. Les oreillers et le matelas doivent être également nettoyés 2 fois par an. Si vous ne l’avez pas fait depuis 2 ans, sachez que 10% du poids d’un oreiller est constitué par les acariens. Laver les oreillers et le matelas ne semble pas évident. Ils s’entretiennent aussi, et ce facilement, avec un nettoyeur vapeur. Toutefois, il existe d’autres éléments pouvant apporter des acariens dans votre lit.

Se priver de la présence de nos compagnons par moment

Pour dormir sur vos deux oreilles, vous avez besoin de votre animal de compagnie ou de votre doudou ? Malheureusement, il faudra défaire cette habitude. La température corporelle des animaux est parfaite pour leur reproduction. Les acariens se nichent alors directement dans leurs poils et s’en nourrissent même. Votre chat ou chien devient alors un véhicule d’acarien. De ce fait, malgré un bon entretien de votre literie, vous n’échapperez pas aux allergies aux acariens. Ça ne veut pas dire qu’il faut laisser votre animal de compagnie dehors ou s’en débarrasser. Il faudrait juste limiter leur accès aux chambres à coucher. Pour les doudous, c’est une autre histoire ! Gardiens de nos enfants, ces derniers auraient un sommeil trouble si leur doudou venait à disparaître. Les doudous, comme les autres éléments de literie, sont pourtant de vrais nids à acariens. Pour prévenir les allergies aux acariens et l’asthme, passez-le à la machine régulièrement.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *