Pages Navigation Menu

L’herpès génital et grossesse : une combinaison malheureusement courante

L’herpès génital et grossesse : une combinaison malheureusement courante

La plupart des femmes enceintes sont anxieuses lorsqu’elles sont sujettes à des infections génitales telles que l’herpès.
Il faut savoir que pendant la grossesse c’est essentiellement l’atteinte fœtale qui nous préoccupe, en effet, l’herpès dit néonatal est une infection redoutable pouvant conduire à la mort du nouveau né ou à des séquelles neurologiques.
La poussée d’herpès pendant la grossesse revêt un caractère très différent selon que l’on est à distance ou à proximité du terme.

A DISTANCE DU TERME

Cette poussée d’herpès génital aura habituellement peu de conséquences pour le fœtus et, le risque que celui ci subisse la contamination virale est très faible.
Il faudra bien faire la différence entre une primo-infection herpétique et une infection récurrente.
En effet dans une infection récurrente, la mère présente des anticorps (antiHSV1-2) qui protègent le fœtus.
Dans le cas d’une primo-infection votre médecin vous traitera par des produits dérivés de l’Aciclovir (Zovirax, Zélitrex) pendant au moins 10 jours.
Les dérivés de l’Aciclovir ne présentant pas de risque accru de pathologie ou de malformation fœtale.

PROCHE DU TERME

·       En cas de primo-infection

Le traitement antiviral par Aciclovir est immédiat. Une extraction du bébé se fera par césarienne si la patiente est en travail (En sachant que l’extraction par césarienne n’évite pas totalement le risque d’infection néonatale).

·       En cas de récurrence

S’il existe des lésions vésiculaires typiques l’extraction par césarienne est indiquée en sachant que la voie de césarienne n’évite pas totalement le risque d’infection néonatale.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *