Pages Navigation Menu

Cytomegalovirus et grossesse : que faut-il savoir ?

Cytomegalovirus et grossesse : que faut-il savoir ?

L`infection à cytomégalovirus (CMV) pendant la grossesse est certainement l`infection pour laquelle la conduite à tenir est la plus controversée . En effet il n`existe pas actuellement de médicament curatif ayant l`autorisation de mise sur le marché.  La transmission de la mère vers le fœtus est surtout importante lors d`une primo-infection.
Lorsque le fœtus est infecté par le CMV il est estimé que 90% d`entre eux seront asymptomatiques ( c`est à dire sans séquelles ), 10% présenteront des séquelles neurosensorielles.

LE CYTOMEGALOVIRUS (CMV)

Il s`agit d`un virus ubiquitaire comme le virus de l`herpès ou de la varicelle.
Il est sécrété dans la salive, les larmes, le tube digestif, l`appareil respiratoire, les urines, les sécrétions génitales, le lait.

LA PREVENTION

C`est certainement l`élément le plus important étant donné le peu de moyen dont nous disposons pour le traitement .
Il existe des populations dites à risque :

  • Les personnels soignant en particulier les crèches, les services de réanimation, les services de greffes, les services des immunodéprimés.
  • Les femmes ayant plusieurs partenaires sexuels .

Il est indispensable de respecter une hygiène stricte ;

  • Se laver les mains après chaque change des enfants.
  • Eviter le contact avec leurs larmes et leurs urines.
  • Eviter de partager cuillères, verres, nourriture etc…

LE DIAGNOSTIC

Le diagnostic clinique est difficile devant la banalité des signes (fievre inexpliquée, courbatures, ou parfois tableau d`hépatite)
Il se fait par une étude sérologique dosage des IgG et des IgM chez la mère.
Puis en cas de positivité il est vérifié 4 semaines après et jamais avant 22 semaines d`aménorrhée la détection du virus dans le liquide amniotique ( c`est la base essentielle du diagnostic d`une infection fœtale).

LA SURVEILLANCE

En cas de positivité, la surveillance devra se faire de façon étroite par un échographiste de référence à la recherche d`anomalies cérébrales, par des écho-Dopplers à la recherche d`images vasculaires, par la pratique éventuelle d`une IRM fœtale.

LE PROBLEME DE L`INTERRUPTION DE GROSSESSE.

Elle sera proposée en accord avec la famille en cas d`atteinte neurologique ou viscérale ( du foie en particulier )
Le dossier devra, de toutes les façons, être étudié dans un comité de diagnostic prénatal.
PS : Des études faites en Scandinavie montrent l`efficacité d`un traitement par le « ganciclovir « , d`autres études sont en cours de réalisation .

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *