Pages Navigation Menu

Zoonose ou maladie animale transmissible à l’homme

Zoonose ou maladie animale transmissible à l’homme

Maladie de la vache folle, grippe aviaire ! Il fut un temps où ces deux maladies ont défrayé la chronique. Elles comptent parmi ces maladies des animaux qui sont transmissibles aux humains. Quelles sont quelques autres ? Quelle est la conduite à tenir devant ces maladies ?

Maladies animales transmissibles à l’homme

Il existe effectivement des maladies animales, des vertébrés notamment, qui sont transmissibles à l’homme. Elles sont regroupées sous le nom de zoonose. La transmission est en fait réciproque : de l’animal à l’homme et vice versa. Ne sont pas comptées parmi celles-ci les maladies qui sont communes à l’humain et l’animal sans transmission dans un sens ni dans l’autre. Ces affections peuvent être transmises directement ou par l’intermédiaire d’un vecteur, dont les puces entre autres. Les maladies peuvent être d’origine virale, bactérienne, parasitaire ou fongique. Les animaux domestiques sont le plus souvent en cause, chien et chat en l’occurrence. Mentionnons quelques unes de ces maladies : la peste, la leptospirose, la salmonellose, la leishmaniose, la rage. Mention spéciale est faite pour cette dernière vue sa dangerosité. En effet une rage déclarée est toujours mortelle. Une autre dont il faut également parler est la toxoplasmose. Elle ne représente aucun danger sauf pour les femmes enceintes. Elle peut entrainer des fausses couches, des avortements spontanés ou des malformations congénitales graves chez un bébé né à terme. Quant aux autres, la plupart sont bénignes. Il en est même qui guérissent spontanément sans traitement spécifique.

Conduite à tenir devant une zoonose

« Mieux vaut prévenir que guérir ». Cela vaut aussi pour les zoonoses. Les mesures préventives sont d’une importance capitale. Prenons le cas de la rage chez le chien. Il existe un vaccin antirabique. La recommandation est de faire vacciner les chiens. La même chose, d’ailleurs, pour toute autre zoonose ayant une vaccination spécifique. Chez l’homme, pour ceux qui exercent une profession qui les amène à être en contact permanent avec des animaux susceptibles d’être porteurs de germe, des mesures de protection doivent être prises. C’est le cas des vétérinaires par exemple. S’il y a vaccination, autant se faire vacciner. En cas de morsure par un chien errant, il faut de suite laver abondamment la plaie à l’eau et au savon, la désinfecter même s’il ne s’agit que d’une plaie superficielle minime. Ensuite aller voir un médecin. Une mesure de surveillance doit être prise et pour le chien mordeur et le mordu pour détecter un début de rage. Le traitement a une visée préventive : série de vaccins complets pour le cas d’un sujet n’ayant jamais été vacciné. Sinon vaccination de rappel pour celui qui a été déjà complètement vacciné. Pour les femmes enceintes, éviter de jouer avec les chats. Faire attention à ses déjections car c’est un réservoir de germe par excellence.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *