Pages Navigation Menu

Les maladies courantes du nourrisson

Les maladies courantes du nourrisson

Etre parents ! Quelle joie pour un couple. Le fait est cependant que ce beau bébé, chéri de leur cœur peut tomber malade. Et c’est le désarroi, surtout s’il s’agit du premier enfant. Quelles mesures prendre en termes de traitement et de prévention ?

Les maladies courantes du nourrisson

Quelles que soient les précautions prises par papa et maman, bébé va tomber malade jusqu’à 5 fois dans l’année. Parmi les maladies qu’il va contracter le plus souvent, il y a celles de la sphère ORL ou Oto-Rhino-Laryngée. Cela comprend le nez, les oreilles et la gorge. Cela englobe également tout l’arbre respiratoire. Arrive en tête de liste la rhinopharyngite. Puis viennent la bronchiolite, la grippe. En général les signes de ces maladies sont assez similaires: nez qui coule, toux, difficultés respiratoires. Le nourrisson peut geindre, avoir de la fièvre. En général il y a une évolution favorable vers la guérison spontanée, sans traitement. Il arrive quand même qu’il y ait des formes graves. Les signes d’alarme sont les suivants : refus obstiné de la tétée, trouble de la conscience allant de la simple somnolence ou apathie jusqu’à la perte de conscience. Cela peut se voir en cas de méningite. Pour l’otite, des fois, seuls les pleurs du bébé vont pousser les parents à consulter. Mais si constat d’écoulement de pus par les oreilles, le diagnostic est de suite posé. Malheureusement il existe des maladies susceptibles d’être mortelles pour le nourrisson : la coqueluche, la rougeole, la méningite, l’hépatite fulminante, entre autres.

Traitement et mesures préventives pour les maladies

Dans la plupart des maladies de l’arbre respiratoire, bronchiolite, grippe ou rhinolaryngite, qui sont d’origine virale, un simple traitement contre la température peut suffire. Comme elles sont d’origine virale, un traitement antibiotique ne va être d’aucune utilité, à moins d’une surinfection bactérienne. Pour l’otite un virus, une bactérie ou même un champignon peut être en cause. C’est au médecin de définir le traitement approprié. D’ailleurs c’est lui qui va poser ou confirmer le diagnostic en en inspectant l’oreille à l’aide d’un otoscope. Si les signes d’alarme cités plus haut sont constatés, une hospitalisation peut être envisagée. Il en est de même pour les maladies mortelles déjà mentionnées plus haut. En cas de fièvre élevée chez un tout petit, il doit être vu par un personnel de santé qualifié dans les 24 heures qui suivent au plus tard. En ce qui concerne la prévention des rhinopharyngite et grippe, le lavage fréquent des mains est de bon conseil. Enfin l’allaitement maternel commencé dès la naissance de bébé joue un rôle protecteur. Il est important de lui donner le premier lait qui sort du sein, le colostrum. Il contient des anticorps maternels qui peuvent être assimilés à une première vaccination naturelle pour le nourrisson, active jusqu’à 6 mois. Une bonne couverture vaccinale importe tout aussi bien.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *