Pages Navigation Menu

Les frais de santé et leurs remboursements en 2019

Les frais de santé et leurs remboursements en 2019

Une grande partie des frais d’hospitalisation, qui incluent les actes médicaux, le coût matériel et les honoraires du personnel soignant, est prise en charge par l’Assurance maladie. Elle peut en effet couvrir jusqu’à 80% des dépenses pendant le séjour à l’hôpital. Cependant, depuis le 1er janvier, l’Assurance maladie a apporté des modifications par rapport à ces remboursements.

Une hausse de la participation forfaitaire pour les actes médicaux

Un décret paru dans le journal officiel le 27 décembre 2018 stipule la hausse de la participation forfaitaire pour tout acte médical s’élevant à 120 euros et plus. C’est-à-dire ceux ayant un coefficient supérieur ou égal à 60. Le ticket modérateur est ainsi passé de 18 euros à 24 euros. Cette hausse de 6 euros n’est pas un grand problème dans le sens où la participation forfaitaire est prise en charge par une mutuelle. Toutefois, elle peut leur coûter jusqu’à 40 millions d’euros par an. Les assurés seront, de ce fait, affectés et mis à contribution. En effet, les cotisations qu’ils versent seront plus élevées.

Des consultations pris en charge dans leur totalité

Si les actes médicaux sont moins remboursés, certains frais sont, quant à eux, entièrement remboursés par l’Assurance maladie. Il s’agit notamment des examens de santé obligatoire des moins de 6 ans. Ce sont, entre autres, le test d’ADN placentaire pour dépister la Trisomie 21 du fœtus, la consultation du nouveau-né jusqu’à sa sortie de la maternité et les suivis mensuels jusqu’au 6è mois. La participation sur les honoraires perçus par les pharmaciens sur la vente des médicaments coûteux a également été supprimée. A partir du 1er juin, les femmes de 25 ans et plus vont aussi bénéficier d’un remboursement intégral sur la consultation pour la prévention des cancers du sein et du col de l’utérus.

Des solutions pour un remboursement sous 48h

La prise en charge de l’Assurance maladie a subi des changements relativement positifs, dans certains cas. Le délai de carence, quant à lui, reste inchangé. Cette période pendant laquelle le souscripteur ne peut bénéficier des garanties de son contrat dure toujours entre 3 à 9 mois, selon les mutuelles et compagnies d’assurance. Aucun remboursement des soins médicaux ne peut alors s’effectuer pendant cette durée qui peut même dépasser les 9 mois. Par exemple, la réclamation d’une garantie chirurgie dentaire n’est possible que lorsque le délai d’attente est dépassé. La situation est déplaisante. Heureusement qu’il existe des moyens pour la contourner.

Le souscripteur peut, par exemple, se munir d’un certificat de radiation datant d’au moins trois mois. Il peut aussi contracter auprès d’une mutuelle sans carence, comme Cocoon . L’adhérent bénéficiera ainsi des garanties sous 48h. Sur certains types de soins comme les médecines douces ou les soins optiques, il peut même obtenir un remboursement immédiat. Il n’aura pas également de souci à se faire pour les frais dans le cas d’une hospitalisation imprévue. De plus, les formules proposées par les mutuelles hospitalisation sans carence permettent au conjoint et aux enfants de l’adhérent de profiter des garanties de son contrat.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *