Pages Navigation Menu

Des conseils pour l’entretien des housses antiacariens

Des conseils pour l’entretien des housses antiacariens

Les housses antiacariennes sont d’une grande aide pour les personnes sensibles à ces petites bestioles qui squattent nos maisons. Elles empêchent les arachnides de proliférer et de provoquer de virulentes réactions allergiques. Cela dit, ces accessoires ont besoin d’entretien régulier pour rester efficaces.

Un lavage régulier pour ces housses spéciales

Ces housses antiacariennes demandent surtout un bon lavage périodique pour rester efficaces contre les petits arachnides allergènes. Les fabricants recommandent de le faire deux fois par an au minimum pour les couvertures. Il faudra un nettoyage tous les deux mois pour les taies d’oreiller. Cela suffit amplement pour prévenir les réactions allergiques. Par contre, si un enfant atteint d’énurésie utilise l’accessoire de literie, il faudra le laver plus souvent. C’est également le cas si un liquide a été renversé sur le tissu. La pulvérisation d’un produit contre les acariens, les bactéries et d’éventuels virus peut se faire au besoin. Il revient à l’usager de prendre cette précaution, notamment après avoir reçu des invités dormir à la maison. Quoi qu’il en soit, le lavage des housses de lit antiacariennes peut se faire à la machine avec de l’eau chaude. Cela dit, la chaleur peut provoquer une usure prématurée. De toutes les manières, l’utilisation d’une lessive anti-allergène devrait suffire. Ce produit ne doit pas contenir des ingrédients javellisants. Les savons en bloc ou en poudre sont aussi à employer avec beaucoup d’attention. Des résidus peuvent rester dans les fibres et laisser une odeur persistante pendant un bon moment. Le séchage se fait dans l’électroménager même à basse température avec un cycle délicat. Autrement, les housses ne devront pas être exposées au soleil.

D’autres conseils pour bien profiter des tissus antiacariens

Avant chaque utilisation, la housse antiacarienne peut être lavée ou non. Cette précaution permet surtout d’éliminer l’odeur d’emballage sur le tissu. Cette étape n’est pas pour autant obligatoire. Beaucoup préfèrent limiter le nettoyage à la machine à un rythme bisannuel et après l’usage. Puis, il est recommandé de passer l’aspirateur sur le matelas avant de le recouvrir. Les draps synthétiques sont conseillés avec les housses antiacariens. Ils retiennent moins les bestioles squatteuses comparées au coton. Par ailleurs, les taies d’oreillers et les autres linges de literie devront être remplacés assez souvent. S’il fait chaud, il faudra les laver au moins une fois par semaine. Les tissus anti-allergènes n’ont pas besoin d’être repassés. Il vaut mieux porter plus d’attention sur les poussières en suspension dans la maison. Elles peuvent déposer 1000 acariens vivants pour chaque millimètre carré. L’aération de la pièce permet de les évacuer. Il faudra également gérer l’hygrométrie. Un taux d’humidité supérieur à 50 % encourage la prolifération des nuisibles microscopiques. La même recommandation tient pour la température. Il vaut mieux garder le niveau à 21 °C. Au-dessus de ce seuil, les bestioles sont complètement à leur aise. Ces invités indésirables se plaisent aussi dans les plantes d’intérieur. Il serait préférable de ne pas en avoir dans la chambre à coucher. Découvrez d’autres conseils utiles sur le site ephacare.fr. Ces professionnels suggèrent également diverses solutions pour venir à bout des acariens chez vous.