Pages Navigation Menu

Les grands bouleversements de la puberté

Les grands bouleversements de la puberté

La puberté est cette période charnière où le jeune garçon n’est pas encore un homme. De son côté, la jeune fille cesse d’être une enfant sans être toutefois une femme à part entière. C’est l’adolescence. Elle est le théâtre de grands bouleversements physiques et psychologiques. Lesquels ?

Les changements physiques de la puberté.

Les changements physiques vont différer quelque peu selon le sexe, masculin ou féminin. Ils sont présidés par deux hormones : testostérone chez le garçon et œstrogène chez la fille. Chez l’homme en devenir, il y a un élargissement des épaules et du torse. La voix mue. Les poils apparaissent au niveau des organes génitaux, des aisselles. En plus la moustache ou la barbe commence à pousser. Comme les glandes sébacées secrètent beaucoup plus de sébum, le visage va devenir acnéique, tout comme chez la fille aussi d’ailleurs. Les premières vraies érections se manifestent entrainant un éveil à la sexualité. Il arrive même qu’une éjaculation nocturne survienne. Quant à la gente féminine, il est constaté un élargissement des hanches. Le bassin et les cuisses commencent à prendre forme. Les poils axillaires, pubiens apparaissent aussi. En même temps il y a croissance des grandes et petites lèvres et du clitoris. C’est le moment des premières menstruations, témoins qu’elle est apte à la procréation. La croissance des seins complète le tableau. La voix mue également mais de façon moins marquée que chez le garçon. Comment l’enfant devenu adolescent ou adolescente va vivre ces grands bouleversements de son apparence physique ?

Les changements psychologiques de l’adolescence

Les changements physiques sont visibles pour l’entourage. Mais le premier concerné est l’adolescent lui-même. Ces modifications anatomiques qu’il ou elle vit va avoir un impact certain : un véritable remaniement psychique. Que faire de ce corps en constante mutation ? L’adolescent se sent gauche. Il ne sait pas sur quel pied danser : celui de l’adulte qu’il n’est pas encore ou de l’enfant qu’il a cessé d’être. Il va se demander qui il est en réalité. Il va naître une volonté de s’affirmer, de marquer sa différence. Il va afficher ouvertement ses goûts en matière de tenue vestimentaire, de coiffure, de préférences musicales. Et le plus souvent ces préférences vont aller à l’opposé de celles des parents. Et c’est l’éternel conflit de génération. Il n’est plus enclin d’accepter les valeurs inculquées par ses parents. Il va réclamer beaucoup plus d’autonomie et d’indépendance, indépendance qu’il va pourtant avoir du mal à assumer pleinement. Il se passe presque la même chose chez l’adolescente. Elle tend à se poser beaucoup de question sur son apparence physique, perçue comme anormale le plus souvent. D’où la tendance à se comparer aux autres, les petites copines. Pourquoi mes seins poussent déjà. Sinon c’est le contraire : pourquoi ils ne poussent pas encore ? Ses questionnements sur son corps vont générer une transformation comportementale. Elle va avoir tendance à développer des complexes quand elle est en compagnie de ses camarades de classe ou de jeu. Juste un mot pour les parents : indépendance d’accord mais il faut quand même y mettre des balises. Il est impératif de maintenir une bonne communication entre parents et enfants. Elle doit se faire dans les deux sens comme entre amis proches.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *