Pages Navigation Menu

Hystérie et névrose hystérique : les points à retenir

Hystérie et névrose hystérique : les points à retenir

L’hystérie et la névrose hystérique sont des états psychiques touchant de nombreuses personnes en France. Ils se manifestent le plus souvent par une hyper-expressivité des émotions ou des angoisses constantes. Quand ces cas sont diagnostiqués, la personne doit être immédiatement prise en charge par un spécialiste. Le cas échéant, la pathologie risque de s’aggraver.

La névrose hystérique

Où consulter un psychologue à Woluwe Saint Lambert ? Les personnes atteintes de la névrose hystérique devraient se poser cette question. Mais avant d’aller voir un spécialiste, il convient de connaître la manifestation de la névrose hystérique. Il s’agit d’une maladie psychiatrique bénigne. Contrairement aux autres pathologiques psychiatriques, elle ne s’accompagne pas de désorganisation d’esprit. Aussi, une personne névrosée n’est pas mentalement malade. La maladie provoque juste une certaine gêne sociale chez le patient.

En général, ce sont les femmes qui sont les plus touchées par la névrose hystérique. La pathologie est liée à l’angoisse. La patiente ne vit plus l’angoisse en tant que tel, mais le convertit inconsciemment en pseudo-symptômes physiques. La personne devient alors hystérique. La névrose hystérique se manifeste par un égocentrisme excessif et  une importante démonstrativité.

Les symptômes de la névrose hystérique

La névrose hystérique se  manifeste d’abord par des crises de nerfs. Le patient présente des crises de tétanie ou de la spasmophilie. Dans certains cas, il peut également être sujet à des crises d’épilepsie. Le patient peut également subir des troubles fonctionnels psychosomatiques. Quand ces symptômes se présentent, le patient a besoin d’une prise en charge sérieuse.

Les traitements de la névrose hystérique

Pour traiter la névrose hystérique, le médecin prescrit surtout des anxiolytiques. Ce traitement permet de réduire l’angoisse et l’anxiété chez le patient. A vrai dire, il ne soigne pas la névrose hystérique. Les anxiolytiques agissent juste sur l’angoisse qui accompagne les crises. Il faut cependant savoir que la prise de ces traitements peut avoir des effets secondaires. Le patient pourrait être sujet à des troubles de la mémoire et des confusions. Dans le pire des cas, les anxiolytiques provoquent même des troubles du comportement.

Le traitement médical pourrait également être source de dépendance physique et psychique. Certains patients seront tentés d’augmenter la dose du traitement. Au final, cela entraînera des syndromes de sevrage. Il sera alors difficile d’arrêter le traitement.

L’hystérie et ses manifestations

L’hystérie est également liée à de troubles névrotiques. Elle ne possède pas d’origine organique. Cependant, cet état est lié à une cause psychologique inconsciente. L’hystérie peut apparaitre aussi bien chez la femme que chez l’homme. Contrairement à la névrose hystérique, elle n’a pas de caractère exceptionnel. C’est une sorte de défense que la personne crée, mais avec une autre expression. Quand l’hystérie atteint la pathologie mentale, le médecin prescrit au patient un traitement lourd.

S’il n’est pas très grave, le patient est pris en charge par un psychologue. Le traitement va alors se limiter à des accompagnements psychologiques. Mais avant cela, il faudra diagnostiquer l’état de la personne. C’est le psychologue lui-même qui va s’en charger. Il définira ensuite le suivi adapté à la personne.

Ajouter un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *