SanteWeb.com / Médecine / Médecine générale / Le choc anaphylactique


LE CHOC ANAPHYLACTIQUE






une allergie qui peut être mortelle

Chez certains sujets, l`introduction dans l`organisme de substances étrangères allergisantes, peut provoquer la libération massive d[`une substance préformée, nocive, responsable d`une véritable catastrophe rapide pour l`organisme.

Cette libération entraîne la baisse brutale de la tension artérielle, une accélération massive du cœur, souvent associées à des signes cutanés (démangeaisons qui se généralisent, urticaire géant, bouffissure du visage).


S`y associent des troubles respiratoires (éternuements, tendance asphyxique à type de suffocation rappelant une crise d`asthme) et des manifestations digestives (nausées, vomissements, troubles de la déglutition, diarrhées).

La mort peut survenir par arrêt circulatoire qui désamorce la pompe cardiaque, ou par un spasme majeur au niveau des bronches, entraînant un état asphyxique, ou encore par œdème pulmonaire.


Ce choc anaphylactique grave se caractérise par la soudaineté et la rapidité de son déclenchement, et des symptômes très abondants et très visibles qui traduisent manifestement la gravité de la situation.

Cette situation gravissime devrait être réversible sous l`effet d`un traitement adéquat.


Il convient, donc, d`appeler au plus vite un médecin, capable de mettre en œuvre les mesures urgentes nécessaires:


1) libérer les voies aériennes et procéder à une respiration artificielle enrichie en oxygène pur, au masque, ou avec intubation (introduction d`un tube dans le larynx) si nécessaire,


2) surélévation des jambes,


3) administration intramusculaire d`Adrénaline (Anapen) (En cas de chute tensionnelle accompagnant les symptômes respiratoires, cutanés, digestifs.)
-Egalement indiquée en cas de dysphonie ou dysphagie ne régressant pas aux corticoïdes intraveineux


Les dosages d`Adrénaline sont les suivants :

-0,15 mg chez l`enfant de 10Kg
-0,30 mg chez l`adolescent
-0,60 mg chez l`adulte

Prévoir éventuellement un ORL pour les troubles respiratoires pouvant nécessiter une laryngoscopie voire une trachéotomie.


4) En milieu hospitalier évaluation de la sévérité de l`atteinte par le dosage de la tryptase.

5) Surveillance de 24 heures en milieu hospitalier

6) Prescription d`une trousse d`urgence avec Adrénaline auto-injectable et éducation du
patient à l`autoinjection intramusculaire.

7) Consultation d`allergologie, recherche de l`étiologie ( facteurs de risque, éviction alimentaire, etc...).

8) Déclaration au réseau d`allergovigilance

réseau.allergovigilance@chunancy.fr


Tout sujet allergique doit faire l`effort de connaître ses allergies. Les cas les plus fréquents de chocs anaphylactiques se voient lors de piqûres type abeilles, guêpes ou frelons et aujourd`hui les allergies alimentaires semblent beaucoup plus fréquentes.


Mis en ligne le 26 Mars 2010 ( Recommandation de l`académie de médecine) par JMG


TAGS : Anaphylactique, Adrénaline, Trouble, Respiratoire, Allergie, Situation, Symptôme, Cutané, Nécessaire, Asphyxie, urgence


A voir aussi :

•  MEDICAMENTS PRUDENCE

•  Maladie du charbon

•  La goutte

•  Les anémies