SanteWeb.com / Médecine / Gynécologie / Hpv du col utérin


H.P.V du col utérin, vagin, ou vulvaire





Il s`agit d`une infection virale ( human papillomavirus) dont le mode de transmission se fait par contact direct le plus souvent lors d`un rapport sexuel mais, une transmission non sexuelle est aussi possible, par contact avec des objets contaminés comme sous vêtements, linge de toilette etc...



Le délai de la localisation sur le col utérin peut être très long (plusieurs mois) ce qui rend difficile `identification du contact infectant. Certaines personnes malgré un contact infectant ne développeront pas l`infection. Ceci explique la possibilité de ne pas trouver cette infection virale chez votre partenaire.

MECANISME D`ACTION DE CETTE INFECTION VIRALE

La présence de ce virus au niveau du col va modifier la structure des tissus qui va se transformer en dysplasie (légère, moyenne, sévère) qui sont classés actuellement en CIN ( cervical intraépithelial néoplasie)
La classification se fait en 3 stades selon le degré de modification , CIN1, CIN2, CIN3.

LE DIAGNOSTIC ;

Il repose sur l`examen histologique du frottis du col guidé par un examen au colposcope (microscope)
Cet examen au colposcope permet de prélever des petits fragments de tissu (biopsies).
Ces biopsies sont faites au cabinet du gynécologue et ne sont pas douloureuses.

L`histologiste classera la lésion suivant l`importance des modifications rencontrées en CIN1,2 ou3.
La détection du virus HPV dans les fragments tissulaires permet également de réaliser un typage du virus ( à faible ou à haut risque).

L`EVOLUTION ;

Certains types de virus HPV peuvent transformer les lésions tissulaires en lésions précancéreuses voire cancéreuses, cette évolution se faisant sur plusieurs années.
Ceci explique le rôle fondamental de votre gynécologue dans le cadre du dépistage une fois par an.
Ceci explique également que le cancer du col a été pratiquement éradiqué chez les femmes suivies régulièrement.


LE TRAITEMENT ;

Il se fait essentiellement par LASER CO2.
Le médecin après repérage de la lésion pratique une vaporisation au laser, il s`agit d`un acte non douloureux prenant quelques minutes et pratiqué en ambulatoire.

Dans l`éventualité d`une récidive ou d`une lésion trop importante on peut proposer une CONISATION du col .
Le principe est d`enlever la zone malade avec une anse de bistouri électrique particulière.
Il n`y a pas de retentissement sur la vie sexuelle et surtout sur la fertilité.

L`acte chirurgical dure en moyenne trois minutes, il se fait préférentiellement sous anesthésie générale et en ambulatoire avec une sortie quelques heures après.

Mise au point ;

S`agissant d`une affection virale l`ablation ou la destruction par laser des zones infectés ne signifie pas une guérison définitive.
En effet le virus peut être toujours présent mais sa concentration a considérablement diminué et l`organisme peut en faire son éradication.


Depuis, il existe un vaccin "GARDASIL" qui permet de protéger contre les infections virales, et donc d`éviter un éventuel cancer du col, le laboratoire recommande de réaliser ce vaccin avant les premiers rapports. Dans d`autres pays ce vaccin est utilisé même après les premiers rapports.
nCe sont les gynécologues et les médecins traitants qui actuellement prescrivent ce vaccin dont toutes les études montrent sont efficacité.

Par J.M GONNET(Bx)
Mise en ligne le 15-05-2009


TAGS : Virale, Infection, Lésion, Tissu, Contact, Vaccin, Gynécologue, cancer, HPV, papillomavirus, MST


A voir aussi :

•  Les fibromes

•  Les fibromes

•  La ménopause

•  Le cancer in situ du sein

•  Icsi

•  Endometriose